« J’ai monté tout seul le ClickFit pour 756 panneaux solaires »

ClickFit

756 panneaux solaires sont installés sur les toits des bâtiments de l’entreprise Brink Recycling à Kampen (Pays-Bas). Capables de produire 30 000 kW par mois selon Stefan Brink, qui codirige l’entreprise avec ses parents. Il a installé luimême le système de montage ClickFit pour la mise en œuvre des panneaux solaires sur les toits. Sans se faire aider. « Je suis adroit et le système est très facile d’emploi. C’est donc tout à fait faisable. »

À l’extérieur, sur le terrain de Brink Recycling sur la berge de l’Yssel, s’élèvent de hautes montagnes de déchets plastiques dans toutes les couleurs de l’arc-en-ciel. Dans les entrepôts, des big-bags blancs et des conteneurs maritimes bleus remplis de flocons de plastique sont alignés, prêts pour le recyclage. La transformation du produit brut en produit fini comprend plusieurs étapes -nettoyage, fragmentation, broyage et séchage- et toutes ces opérations consomment de l’énergie. « L’énergie nécessaire pour remplir un conteneur maritime de flocons de plastique est équivalente à celle utilisée en un an par une famille moyenne », précise M. Brink. Dorénavant, le soleil scintille sur les panneaux solaires couvrant les toits des bâtiments de Brink Recycling, 756 au total. Ensemble, ils représentent une économie d’énergie de 20 à 25 %. « La durabilité est notre cœur de métier. En tant qu’entreprise, j’estime qu’il faut alors être aussi soi-même écoresponsable », explique M. Brink. Voilà pourquoi il a commandé des panneaux solaires, auprès de Solar Nederland. Son contact chez ce fournisseur lui a conseillé le système de montage EVO d’Esdec. « Il était très enthousiasmé par ce système du fait de sa facilité d’emploi. Je lui avais dit que je voulais installer moi-même le système de montage. Donc cet aspect était très important pour moi. »

MONTAGE FACILE

M. Brink est ensuite monté sur les toits et a installé tous les profilés en une semaine. « Je suis adroit. De plus, des instructions claires sont disponibles sur le site d’Esdec. Et à l’aide de la calculatrice, on peut calculer l’écartement nécessaire entre les différents profilés. C’est très pratique », ajoute M. Brink. Les toitures de Brink Recycling sont constituées de rideaux de palplanches. Le système de montage pour panneaux solaires est adapté à cet effet. Chaque panneau est « porté » par quatre petits profilés séparés. Le système convient à différentes épaisseurs de panneau. L’écartement des mâchoires qui enserrent les panneaux sur les profilés peut être ajusté à l’épaisseur du panneau. Pour un panneau plus épais, l’étrier peut être dévissé afin d’écarter suffisamment les mâchoires pour pouvoir fixer le panneau sur le profilé. « Les panneaux solaires ont une longue durée de vie. On n’a donc pas besoin d’envisager leur remplacement prochain, mais si on le souhaite et si on choisit des panneaux plus épais, c’est possible. C’est un système flexible », selon M. Brink.

MOINS DE MATÉRIAU, DONC PLUS DURABLE

Contrairement à d’autres systèmes, le système EVO n’emploie pas de longs rails. Il y a donc moins besoin de percer dans les plaques de toiture/rideaux de palplanches. « Les rails longs nécessitent davantage de points de fixation. Le système EVO emploie des petits profilés qui se fixent avec seulement quelques vis. En outre, les profilés placés en haut d’un panneau solaire forment en même temps les appuis du panneau solaire installé au-dessus » explique M. Brink. Pour deux panneaux on n’a donc besoin que de six profilés au lieu de huit. Le fait de travailler avec des petits profilés fait gagner du temps, car moins de vis doivent être fixées dans le toit. De plus, il y a une économie en termes de matériau. « Les profilés sont plus petits. Cela signifie tout simplement moins d’aluminium – le matériau dont ils sont faits – et moins de vis en inox utilisées. C’est donc une solution plus durable, car moins de matières premières sont consommées pour la production des petits profilés. » Entre-temps, M. Brink a aussi installé des panneaux solaires sur sa maison. « J’ai continué sur ma lancée », raconte-t-il. Le toit de la maison est en tuiles. De ce fait, il a fallu utiliser un autre système pour fixer les panneaux solaires sur les tuiles. « Celui-là aussi est très facile d’emploi. Et je l’ai encore monté entièrement moi-même », déclare-t-il avec enthousiasme.