Sécuriser les systèmes de montage grâce à des tests de résistance mécanique à l’arrachement

Cet article est une traduction de la version en néerlandais, écrite par Joyce Beuken, publiée le 15 juin 2021 sur www.solar365.nl

Beaucoup de temps et d’énergie sont consacrés aux essais en soufflerie. Dans la pratique, comment savoir si vos calculs garantissent la sécurité de votre installation ? Dans le dernier volet de la série consacrée aux essais en soufflerie, Jeroen Weller explique comment les résultats de la recherche en soufflerie sont étayés par des tests mécaniques.

Dans le premier volet, vous pouvez en savoir plus sur le développement de FlatFix Wave Plus, le dernier système de montage d’Esdec.
Le deuxième volet aborde la question des essais en soufflerie réalisés par Esdec.

Pour déterminer l’effet du couplage entre différents panneaux sur la répartition de la charge du vent, Esdec effectue des tests de résistance mécanique à l’arrachement. « Esdec utilise ces tests pour voir comment réagissent les panneaux voisins lorsqu’un panneau donné est soumis à des forces de soulèvement », déclare Weller.

Il explique qu’une rafale de vent ne touche jamais l’ensemble du champ avec la même force au même moment. « En général, la rafale touche d’abord un angle ou un côté avant d’atteindre le reste du champ ; vous devez donc savoir si chaque panneau est bien soutenu par les panneaux voisins. Tous les bords ou angles sont différents, certains sont moins résistants que d’autres. »

Couplage

Weller souligne qu’il existe une grande différence entre la façon dont les panneaux situés dans les angles sont couplés et, par exemple, les panneaux du milieu. « Les panneaux situés dans les angles ne sont couplés que sur deux côtés alors que ceux des bords sont fixés sur trois côtés. Au centre du champ, les panneaux sont reliés entre eux sur tous les côtés et donc mieux placés pour transmettre les contraintes. »

Weller explique que si un panneau est entouré par d’autres panneaux, il est mieux protégé contre le vent. « Il faut donc placer plus de ballast dans les angles et sur le bord qu’au centre d’un champ. » Avec le système FlatFix Wave Plus, le ballast peut être ajouté de deux façons différentes. Des briques peuvent être placées dans le rail sans avoir à ajouter de composants. Si le système nécessite plus de ballast, un support de ballast supplémentaire peut être installé pour ajouter d’autres briques.

Répartition efficace

Comment l’installateur peut-il savoir quel poids placer sous quel panneau ? « Nous disposons d’un calculateur en ligne qui peut être utilisé par n’importe qui », poursuit Weller. « L’outil est accessible à tous. Il suffit de créer un compte.

Vous pouvez utiliser cet outil pour simuler facilement la situation sur le toit en indiquant simplement la disposition des panneaux. L’outil calcule automatiquement la quantité de ballast nécessaire à ajouter pour chaque panneau. »

A ferramenta calculadora da Esdec

Le plan de lestage est déterminé en partie par la hauteur du bâtiment et le type de panneau, mais la catégorie de terrain et la zone de vent jouent également un rôle. Il peut s’avérer nécessaire de supprimer un panneau au centre du champ en présence d’une cheminée ou si un espace est nécessaire pour une pompe à chaleur. « Il faut impérativement indiquer les panneaux exclus dans le calculateur, car cela a un impact considérable sur le facteur de couplage et la quantité de ballast nécessaire. »

Les essais en soufflerie et les tests de résistance mécanique à l’arrachement sont essentiels pour obtenir un résultat final correct. « Les essais en soufflerie fournissent un aperçu des forces en action sur les panneaux et les tests de résistance mécanique à l’arrachement déterminent comment les panneaux se soutiennent mutuellement sous l’influence de ces forces. »

« Cette étude n’est pas bon marché. La recherche peut facilement coûter des dizaines de milliers d’euros car certains panneaux se brisent lors des tests mécaniques. » Les angles sont les plus exposés au vent et les moins bien couplés, ce qui signifie, par définition, qu’ils ont besoin de plus de ballast. Il est donc extrêmement important d’utiliser la quantité de ballast indiquée par le calculateur.

Liste de contrôle

Esdec consacre beaucoup de temps et d’énergie à informer les installateurs, ce qui se reflète dans l’outil d’installation. « C’est toujours une mauvaise nouvelle d’apprendre que l’un de nos systèmes est endommagé, même s’il s’avère que nous ne sommes pas responsables. L’effet est toujours négatif pour notre réputation. » Esdec a mis au point une liste de contrôle pour la livraison et l’entretien des installations et Weller précise que le plan de lestage généré par le calculateur doit également être observé de très près. « S’ils utilisent la liste de contrôle et le plan fournis, nos clients obtiennent la qualité qu’ils attendent. »

Partage de connaissances

Esdec encourage également le partage de connaissances d’autres façons. Ces derniers mois, par exemple, le fournisseur a organisé des webinaires sur les programmes de reconnaissance nationaux et les normes de qualité. « Ces sujets ne sont pas directement liés à nos produits », déclare Weller, « mais nous pensons néanmoins que nos installateurs doivent les connaître. »

Le calculateur est accessible à tous, et Weller conclut : « Notre objectif est de partager nos connaissances pour augmenter de manière générale les normes de qualité dans le secteur. »